Déclaration Universelle des Nations Unies de la Danse

Déclaration Universelle des Nations Unies de la Danse

C I D – UNESCO
Les Nations Unies de la Danse

Assemblée Générale du 21 Décembre 2015
Projet : Déclaration Universelle des Nations Unies de la Danse

 

Chers Membres,

Je soutiens les actions menées jusqu’alors par le C I D qui correspondent totalement à l’esprit de l’UNESCO : les congrès de recherche en danse, la Dance Day… J’aimerai simplement apporter quelques propositions à l’attention des membres qui à mon sens vont dans la même direction et peuvent soutenir l’action du C I D.
Je vais pour cela reprendre deux articles de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme des Nations Unies faite le 10 Décembre 1948 à Paris au palais Chaillot, elle-même inspirée de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen faite à Paris en 1789.

Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 3

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. Cette déclaration pose les bases des droits fondamentaux des hommes et «constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde». Elle considère «que la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité… et qu’il est essentiel d’encourager le développement de relations amicales entre nations.» (Préambule à la déclaration)

L’UNESCO y a adhéré en créant la Déclaration Universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle (Paris le 2 Novembre 2001) comme « patrimoine commun de l’humanité… et fait de sa défense un impératif éthique, inséparable du respect de la dignité de la personne humaine.» Koïchiro Matsuura, Directeur général.

Dans cette direction, Le Conseil International de la Danse (C I D – UNESCO) «considère toutes les formes de danse sur un même plan d’égalité… reconnaissant son caractère universel en tant qu’expression artistique, moyen éducatif ou sujet de recherche…

Reflétant les principes des Nations Unies et de l’UNESCO, il ne pratique aucune discrimination, ni préjudice de race, de sexe, de religion, de conviction politique ou de statut social.» extrait du site de présentation du C I D.

Après les récents événements du 13 Novembre de Paris qui nous montre un retour à la barbarie que dénonçait la première déclaration des droits de l’homme, ma question est :

en tant que danseuse, membre du C I D et présidente d’une section que puis-je faire pour promouvoir et incarner ces droits fondamentaux érigés pour le bonheur de tous ?

La réponse est simple : Danser, Danser, Danser !

Danser la Liberté, Danser l’Egalité, Danser la Fraternité et Danser la Paix pour tous les êtres.

Danser avec cette intention c’est lui donner chair et vie.Parce que la danse est la vie même, la danse est un langage universel pouvant être compris par tous, au-delà des mots. Quand elle exprime ce qu’il y a de plus élevé en l’homme : le bon, le beau et le vrai, elle remplit sa mission d’Art Universel au service de tous.

La danse est essentiellement un art de liberté, car dès lors qu’elle permet la liberté du corps et du mouvement elle permet la liberté d’Être. Telle qu’Isadora Duncan la voyait : «la danse révèle les êtres à eux-mêmes et les libère de leurs entraves».

Fort de cette pensée et de la philosophie du CID et de l’UNESCO, je propose donc aux membres du CID de se rassembler dans toute la diversité qu’ils représentent pour danser la Liberté, la Fraternité et la Paix pour tous les êtres.

A cette fin, je propose de créer les états généraux de la danse, lors 48ème congrès mondial de danse que nous organisons avec la section Avignon en Novembre 2016. Nous pourrons avec les personnes qui le désirent travailler ensemble, sous forme de table ronde, à une Déclaration Universelle des Nations Unies de la Danse mettant en lumière par exemple :

  • Tous les êtres humains ont le droit de danser librement.
  • Chaque danse est unique et doit être respectée.
  • Le respect des différentes formes de danse et de culture…

Nous pourrons réfléchir ensemble aux diverses actions pour œuvrer par la danse, en tant que membres du CID en faveur de la Liberté, de la Fraternité et de la Paix entre les peuples. Tel que par exemple :

  1. dédier une minute de danse par jour à la Liberté, la Fraternité et la Paix dans le monde et pour tous les hommes. Cette minute peut être vécue à tout moment de la journée, ilsuffit de mettre l’intention et de danser. Car comme le disait Nietzsche «Perdue est la journée où l’on n’a pas dansé une seule fois» (Ainsi parlait Zarathoustra).
  2. dédier une journée sur ce thème comme la « Dance Day » : exemple le 10 décembre ou le 2 Novembre : jour des déclarations officielles des droits de l’homme…
  3. Créer et soutenir des événements, spectacles, rencontres, projets éducatifs porteurs de ce message de fraternité et de Paix pour l’Humanité.

Paris le 21 Décembre 2015

Fabienne Courmont
Présidente de la section AVIGNON – C I D – UNESCO
Danseuse-chorégraphe internationale
Créatrice de la danse de l’Être©, dans la continuité d’Isadora Duncan

2016-11-30T10:42:39+00:00 Evénements, Information|2 Comments

2 Comments

  1. Valerie Harfaut novembre 27, 2016 at 7:34 - Reply

    La danse est un moyen de libération et de purification de l etre. Elle doit être possible pour tous car comme vous le dites elle permet la fraternité le partage et le développement de l ego dans le harmonie et la pacification. Pour ma part la danse sauve ma vie régulièrement. Elle est pour moi comme un miracle une grâce divine et elle a sauvé ma vie plus d’une fois encore et encore. Je vois remercie et je suis de tous coeurs avec vous dans cette démarche de libération des êtres.

    • Fabienne novembre 30, 2016 at 10:53 - Reply

      Merci Valérie

Leave A Comment